06 07 10 09 66    contact@limousinprosolutions.fr

Plan de prévention et PPSPS

 

Quand ?

Pourquoi ?

 

 

Pour qui ?

  Logotype tableau plan de prevention  

Combien ?

 

 

Quoi ?

Comment ?

 

 

Quand ?

Pourquoi ?

 

 

Pour qui ?

  Logotype tableau ppsps  

Combien ?

 

 

Quoi ?

Comment ?

 

 

Les + du Plan de Prévention et du PPSPS avec LIMOUSIN PRO SOLUTIONS

 

Plan de prevention et ppsps limousin pro solutions
 

Qu'est-ce que le Plan de Prévention et le PPSPS ?

La coactivité, qui consiste en l'intervention simultanée de différentes entreprises, engendre le concours de plusieurs, voire nombreux, collaborateurs. Cette situation génère de multiples risques qu'il est nécessaire et difficile de maîtriser.

Pour cela, et lorsque le travail effectué représente au moins 400 heures par an, ou encore lorsque les travaux réalisés figurent sur la liste des travaux dangereux (fixée par arrêté), la solution est le Plan de Prévention, ou le Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé - PPSPS dans le cas spécifique de chantiers de Bâtiment ou de Génie Civil soumis à obligation de déclaration préalable, ou pour toute entreprise réalisant à elle seule des travaux d'une durée supérieure à 1 an et pour lesquels au moins 50 travailleurs sont employés au moins à une reprise pendant au moins 10 jours consécutifs.

Il s'agit alors d'un état des lieux des risques en présence en lien avec les activités, les installations et les matériels utilisés afin d'en déterminer à l'avance les mesures de prévention nécessaires.

 

Info+ de LIMOUSIN PRO SOLUTIONS

Le Plan de Prévention ou le PPSPS est le référentiel de sécurité commun à toutes les entreprises intervenantes d'un chantier d'envergure.

 

Les risques liés à l'absence d'un Plan de Prévention ou d'un PPSPS

Les risques que vous évacuez par la réalisation du Plan de Prévention ou du PPSPS, en outre des imputabilités en tant qu'employeur direct des travailleurs intervenants, sont les responsabilités en tant qu'entreprise utilisatrice que vous embrassez (cf. Cour de Cassation, Chambre criminelle, du 1 décembre 1998, 97-81.967)